FORMES IMMERSIVES IMPROVISÉES
2020/2021


Magali Albespy, Patricia Kuypers, Mathilde Olivares sont les trois danseuses et chorégraphes invitées à me rejoindre afin de mettre en commun des pratiques et des expériences qui présentent des caractéristiques communes. C’est à partir de la dénomination formes immersives improvisées que des premiers échanges ont eu lieu. Une appellation qui fait affleurer un environnement de questions liées à l’esthétique, au partage d’un espace fluide et au présent de la présence.


Mots clés :   /    /    /  


2020
img-en-attente5

DE(S)FAIRE
un article d’Alice Gervais Ragu


« La danseuse Patricia Ferrara a conçu De(s) faire* au moment même où elle décidait de ne plus dépendre financièrement et structurellement des institutions. Elle renonçait dans le même temps au statut et à l’identité de chorégraphe, sous lesquels elle exerçait son activité artistique depuis des années.


Mots clés :


2019
img-en-attente2

DE(S)FAIRE #8


Création : 2014/2019  — Danseurs : Magali Albespy, Raoul Carrer, Patricia Ferrara et Fabien Perret. Auteure jeunesse : Françoise de Guibert. Suivi éditorial Bianca Millon-Devigne. Nous remercions chaleureusement l’équipe enseignante de l’école pour son accueil. Ce projet est financé par la Communauté Urbaine Toulouse Métropole. Le groupe Unber Humber est la compagnie de danse qui a initié ce projet.


Mots clés :   /  


2019
photo 1-r

DE(S)FAIRE #7


Création : 2014/2019  — De(s)faire est un projet qui propose à une structure d’ouvrir ses portes à une expérience collective de propagation de la danse et de se mettre en disponibilité d’accueillir l’imprévu. Nous avons déjà été accueillis dans une crèche, une école maternelle et une maison de retraite.


Mots clés :   /  


2019
livret

DE(S)FAIRE #6


Création : 2014/2019  — Nous avons perturbé en douceur votre quotidien, chanté, dansé, dessiné mais aussi et surtout, nous vous invitions à nous rejoindre. Il n’y avait pas de programme établi, mais une attention de chaque instant aux mouvements, aux personnes, à ce qui se passe dans le présent.


Mots clés :   /  


2019
IMG_4931

ÉDITION DE(S)FAIRE


Parution  — L’édition de l’ensemble des De(s)faire est disponible en ligne à la librairie nomade Books on the move au prix de 14 €.


Mots clés :   /  


2017
IMG_1139

DE(S)FAIRE #5


Création : 2014/2019  — Au mois de novembre, l’école maternelle Gambetta à Graulhet a reçu cinq artistes : trois danseuses, une journaliste et un chanteur. Ils ont traversé le quotidien de cette communauté à la rencontre des enfants, de l’équipe enseignante, des ATSEM et à la lisière, des parents. A l’écoute des corps en mouvement, des rythmes et des mots échappés des différents espaces (classes, cour, dortoir, réfectoire…), la danse s’est invitée, en douceur, partagée ou solitaire, passant de corps en corps, circulant d’un espace à l’autre.


Mots clés :   /  


2016
KODAK Digital Still Camera

DE(S)FAIRE #4


Création : 2014/2019  — L’idée de De(s)faire est de partir d’un contexte, ici le campus universitaire de Brive, d’en saisir l’actualité en prenant en compte l’ensemble de ses usagers.


Mots clés :   /    /  


2016

DE(S)FAIRE #3


Création : 2014/2019  — L’idée de De(s)faire est de partir d’un contexte, ici le Moulin de Roques sur Garonne, d’en saisir l’actualité en prenant en compte quelques uns de ses usagers.


Mots clés :   /    /  


2016
desfaires92 copie

DE(S)FAIRE #2


Création : 2014/2019  — L’idée de De(s)faire est de partir d’un contexte, ici le collège La Châtaigneraie, à Latronquière, d’en saisir l’actualité en prenant en compte l’ensemble de ses usagers.


Mots clés :   /    /  


2016
img2

DE(S)FAIRE #1


Création : 2014/2019  — L’idée de De(s)faire est de partir d’un contexte, ici le Ciam La Fabrique, sur le campus universitaire Toulouse Jean Jaurès, d’en saisir l’actualité en prenant en compte quelques uns de ses usagers.


Mots clés :   /    /  


2014
DE1-1

DE(S)FAIRE


Création : 2014/2016 —De(s)faire est un espace de fabrication, d’observations et de réflexions sur les conditions d’apparition d’une oeuvre chorégraphique. De(s)faire nous engage sur la voie du débat, de l’écoute et de l’échange. Il s’agit donc d’inventer des cadres d’interprétation qui permettent éventuellement de faire émerger de nouveaux modes de faire autour des questions liées à l’origine de l’oeuvre, l’art comme présence, les notions d’objet culturel, d’auteur, d’écriture et de « partage du sensible ».


Mots clés :   /    /  


2014